Vedette curseur

Se remettre au sport facilement

En 2017, je m'étais promis de faire plus de sport: pour mon dos, ma scoliose, et tout simplement pour mon corps, mon bonheur et mon bien-être. Et en grosse flemmarde que je suis, j'ai bien évidemment trouvé pleins de petites astuces pour faire du sport facilement, tout en douceur et sans trop se fatiguer!
Je ne te promet pas des résultats démentiels en appliquant ces conseils, parce que bien sûr ça ne suffira certainement pas à transformer ton corps, mais plutôt à reprendre une activité physique facilement, au quotidien, et à adopter de bonnes habitudes.

Abandonner l'ascenseur 

Ca peut paraître tout bête mais ça marche. J'habite au deuxième étage, et je dispose d'un ascenseur. Avant, je le prenais chaque jour. En l'abandonnant au profit des escaliers, je profite d'une petite minute cardio avant d'arriver, enfin, chez moi. A raison de deux fois par jour, je t'assure que ça commence à faire, et c'est toujours ça de pris.



Tu ne tueras point: Mon avis

Et tout d'abord, un grand merci à Cinétrafic pour leur confiance et la chance qu'ils m'ont offerte, afin de visionner plusieurs DVD pour t'en faire la critique.

Aujourd'hui, on va parler du film Tu ne tueras point, ou Hacksaw Ridge en version originale, sorti en France le 9 novembre 2016, et en DVD le 9 mars dernier. Le film est réalisé par Mel Gibson, il s'agit de son septième film en tant que réalisateur. Le film a obtenu deux Oscars, celui du meilleur mixage son et celui du meilleur montage. Il était également en lice pour l'Oscar du meilleur film, celui du meilleur réalisateur et celui du meilleur acteur pour Andrew Garfield. 


Le film est dédié au compositeur James Horner, qui devait réaliser la musique du film mais qui est malheureusement décédé. Si tu ne connais pas James Horner, tu connais au moins sa musique, car il est le compositeur de musiques de films tels que Titanic, Braveheart - pour lequel il collaborait donc avec Mel Gibson - ou encore Avatar et Apollo 13.  La musique du film a donc été composée par Rupert Gregson-Williams, en seulement quelques semaines. Le compositeur a également travaillé pour la série The Crown, dont j'adore la musique. 


Une vie, adaptation réussie d'une nouvelle de Maupassant?

Aujourd'hui, je te parle d'Une Vie, film adapté de l'oeuvre de Maupassant.
Et tout d'abord, un grand merci à Cinétrafic pour leur confiance et la chance qu'ils m'ont offerte, afin de visionner plusieurs DVD pour t'en faire la critique.

Une Vie est donc le premier roman de Guy de Maupassant, publiée en 1883, et à l'origine publiée sous forme de feuilleton. Il raconte donc l'histoire de Jeanne, une jeune fille de bonne famille, qui quitte le couvent afin de commencer sa "vraie" vie pour ses 17 ans. Ses parents lui lèguent le domicile familiale pour y vivre avec son prochain mari, Julien de Lamare, qui est un véritable égoïste et avare, mais dont elle ne soupçonne pas la nature, l'ayant rencontré seulement quelques fois avant leur union. Julien va se révéler être un bien piètre mari, il trompera Jeanne avec sa bonne et entretiendra par la suite une liaison avec une autre femme, qui se disait être l'amie de Jeanne.

The Fits, mêler la danse au cauchemar

The Fits  est un film réalisé par Anna Rose Holmer et sorti la première fois en juin 2016. Il passait dans mon petit cinéma il y a environ 15 jours, je pense donc qu'il y a moyen de le trouver encore en salles. Le personnage principal est joué par Royalty Hightower, dont on dit qu'elle est "déjà une star". On  retrouve également au casting Alexis Neblett et Makyla Burnam. Le film est assez court, il dure seulement une heure et douze minutes. Il retrace l'histoire de Toni, une fille de 11 ans, "garçon manqué" qui s'entraîne chaque jour dans la salle de boxe de son grand frère. Elle va découvrir qu'à l'étage un groupe de filles s'entraînent au drill, un dérivé de la danse hip-hop. Admirative face à leur force et leur détermination, Toni va chercher à intégrer ce groupe à tout prix..
The Fits n'a pas eu la chance d'être diffusé dans beaucoup de salles, il est d'ailleurs un peu passé inaperçu à travers les différentes sorties du moment, ce qui est vraiment dommage, car le film est vraiment très bon, et intelligent. 

Anna Rose Holmer décide de nous donner très peu d'informations sur son personnage principal, dont on va découvrir toutes les ambiguïtés au long du film. C'est, je trouve, un choix réellement intelligent car il nous pousse totalement dans l'histoire, 

Le film suit donc Toni, garçon manqué, dans sa transition vers l'adolescence et la féminité. La salle de boxe est un lieu exclusivement masculin où la violence règne, avec des combats en ralenti, des nez cassés et des bouches ensanglantées, mais la salle de danse a elle aussi sa part de violence avec des caractères de femmes fortes qui s'affirment: les Lionnes. 
Le film s'ouvre sur une Toni comptant ses abdos au milieu de garçons qui se battent. Elle est à l'aise dans ce milieu, mais cette situation va évoluer, car une fois que la jeune fille aura découvert le drill, elle finira par se détacher peu à peu de la boxe, et cet univers masculin nous sera montré d'un oeil plus critique, en employant de nombreux effets visuels marquants, comme des ralentis sur des combats montrés à travers le regard de Toni. 

Le film dégage une esthétique très forte, et se déroule quasi-exclusivement dans le complexe sportif où s'entraînent à la fois boxeur et danseuses - ils entretiennent des relations mitigées, un certains mépris se dégage d'un groupe envers l'autre, mais cela n'empêche pas les histoires d'amour d'exister. 
Il y a une réelle opposition esthétique entre les deux groupes, les Lionnes ont par exemple des tenues exubérantes, qui créent une identité de groupe, alors que les garçons portent ce qu'ils souhaitent, dans un esprit plus individualiste. 

Toni est en fait une enfant qui, pour grandir, va devoir comprendre sa part masculine et sa part féminine, afin de grandir et d'évoluer tout au long du film, vers l'adolescence, mais également une féminité plus marquée. La réalisation d'Anna Rose Holmer est similaire à une chorégraphie, avec des mouvements forts, qui nous montrent comment Toni va réussir à aller de l'avant, à toujours avancer tandis que certains personnages ne feront que reculer ou stagner. La réalisatrice emploie la musique de manière très intelligente, elle n'est pas extrêmement présente en matière de pourcentage sur la durée totale du film, mais elle accompagne réellement l'action et participe complètement à créer une ambiance adaptée aux différentes actions du film.

Le film prendra peu à peu toute sa dimension cauchemardesque, sur la fin du film, en entraînant les danseuses dans d'étranges événements qui vont venir perturber les entraînements, et participer à créer une cohésion de groupe encore plus importante. Ces événements feront définitivement passer Toni dans le groupe de jeunes femmes et finir sa transition vers l'adolescence. 
Je trouve que cette dimension effrayant représente particulièrement bien les appréhensions qu'on peut ressentir lorsqu'on effectue soi-même cette transition, et c'est en ça que le film est vraiment intelligent. 

Pour ma part, j'ai vraiment adoré ce film, je l'ai trouvé à la fois dynamique et émouvant, inspirant.. Pour moi, c'est une réussite totale puisque j'ai été complètement plongée dans l'histoire de cette jeune fille qui deviendra peu à peu une femme. Je te le recommande à 100%, The Fits a été pour moi une très belle découverte de 2017. J'espère vraiment que le film rencontrera un succès plus important lors de la sortie en DVD, même si j'en doute.