Les blettes : nos alliées santé par excellence

Les blettes -ou bettes- sont souvent mal­aimées, à tort car ce légume foisonne de vertus et s’accommode de multiples façons. Panorama d’un légume qui ne paye pas de mine mais donne bonne mine…

Blettes, bettes, cardes… un légume aux appellations diverses

Emblématique de la Corse et de la région niçoise, où elle se fait appeler carde ou blea, la blette est le légume qui se fait sans doute le plus divers dans ses appellations : blette dans le sud, ou bette à carde, elle devient dans le Bordelais et en Poitou la joute, mais aussi la jotteen Vendée, ou encore la poiréepour ceux qui connaissent son nom médiéval 😉

Au Moyen­-Âge, ce légume cousin de la betterave était en effet très répandu, bien plus que maintenant. Avec le poireau, les blettes constituaient à cette époque l’ingrédient principal des soupes claires qui accompagnaient les viandes faisandées. Elles en facilitaient la digestion.

C’est pourquoi l’empereur Charlemagne, soucieux du bien-­être de ses sujets, recommandait d’en planter dans les jardins et monastères.

Attention à ne pas la confondre avec le cardon, dont les feuilles ne sont pas comestibles et même toxiques, ni avec la rhubarbe qui peut y ressembler quand il s’agit de bettes à cardes rouges.

Les blettes ont des vertus purgatives

Une légende raconte que le célèbre orateur romain Cicéron but un jour un potage de blettes avec de la grande mauve (une plante médicinale) : les vertus purgatives de ces deux plantes infligèrent au pauvre homme une diarrhée de dix jours ! Ceci montre à quel point le pouvoir laxatif des blettes (ou bettes) peut être intéressant, dans le cadre d’une alimentation équilibrée

Grâce à sa teneur en fibres, ce légume permet de soulager les constipations légères.

Pour les intestins fragiles, mieux vaut casser les bottes de blettes à leur base et les éplucher comme des céleris­-tiges.

Il faut savoir cependant que les blettes aussi bien que les feuilles sont comestibles.

Les blettes sont riches en vitamines et sels minéraux

Riches en vitamine A

Malgré son goût parfois qualifié de fade, la blette est très riche en vitamines et sels minéraux. Par exemple, pour une portion de 200 grammes (cuits), on est certain d’avoir tous les apports nécessaires en bêta­carotènes et vitamines A.

Rappelons que cette vitamine est essentielle pour avoir une bonne vision, une bonne croissance, des os solides et des muqueuses saines.

Riches en fer

Mais les blettes contiennent également des teneurs importantes en fer et en manger régulièrement, surtout en automne, permet d’éviter les risques d’anémie.

Le fer contenu dans ces légumes évite en outre d’attraper tous les virus : il aide en effet le système immunitaire à fonctionner au mieux de ses capacités.

Teneur en magnésium

A cela s’ajoute une teneur en magnésium non négligeable, gage d’un sommeil de qualité et d’une humeur stable.

La blette a de quoi séduire !

Teneur en vitamine K1

Et ce n’est pas tout  ! Les blettes contiennent une vitamine rare, peu répandue dans l’alimentation, la vitamine K1. Cette vitamine augmente la densité minérale osseuse et limite donc le risque de fractures.

Les blettes ont aussi d’autres vertus !

Contre le diabète

Les blettes sont utilisées traditionnellement, et particulièrement en Turquie, pour contrer le diabète. Améliorant le contrôle du diabète, les personnes diabétiques ont donc tout intérêt à consommer régulièrement ce légume car il augmente la sécrétion d’insuline par les cellules du pancréas, tout en protégeant le cœur, le foie et les reins (dommages associés à cette maladie).

Équilibre acido-basique

Enfin, les blettes figurent, avec les épinards, sur la première marche du podium des aliments alcanisants. En consommer régulièrement permet de conserver un bon équilibre acido-­basique, élément essentiel d’une bonne santé ainsi que l’ont démontré de nombreuses études.

Pauvres en calories

Comme les blettes sont très pauvres en calories (25 kcal pour 100 grammes), on peut en manger très souvent.

…à condition bien sûr de ne pas les noyer sous des océans de béchamel ou de crème ! 😉

Les blettes en cataplasme

Chose surprenante, dans l’Antiquité, ce légume était aussi utilisé en cataplasme sur les dartres et croûtes de lait (petites desquamations cutanées). Rien n’empêche d’essayer…

Les blettes : mode d’emploi

Afin de choisir les blettes les plus à même de vous apporter tous les bienfaits évoqués ci-dessus, optez de préférence pour celles qui présentent des feuilles colorées, souples, fermes, luisantes. Les côtes doivent être dénuées de taches, surtout à leur base.

Pour les conserver plusieurs jours sans qu’elles ne se flétrissent et perdent leurs précieux avantages, emmaillotez-­les dans un linge humide avant de les placer au réfrigérateur. Si vous souhaitez prolonger davantage leur conservation, vous pouvez les blanchir avant de les congeler : 2 minutes pour les feuilles, 3 minutes pour les cardes, dans l’eau bouillante.

A votre santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *