Mal de dos : 5 méthodes pour soulager la douleur

Lombalgie, lumbago, dorsalgie, cervicalgie… Le mal de dos touche 80 % des Français de façon plus ou moins bénigne et peut être très handicapant. C’est pourquoi, à tout âge, il est important de cibler la douleur dès les premiers symptômes et d’en parler à son médecin pour bénéficier du traitement adapté. Pour soulager le mal de dos, plusieurs solutions sont possibles, comme prendre des médicaments, utiliser la médecine douce ou se faire masser régulièrement. Adopter de bons réflexes et faire des exercices spécifiques aideront également à anticiper la douleur. Le point sur les méthodes utilisables et sur leur efficacité en fonction des causes de la douleur dorsale.

La méthode allopathique

Les médicaments prescrits par le médecin contre le mal de dos varient en fonction des causes de la douleur et de son intensité. Le paracétamol sera utilisé pour les douleurs « légères à modérées » tandis que les anti-inflammatoires soulageront l’arthrose ou la sciatique. Si le mal est intense et très localisé et que le traitement anti-inflammatoire a échoué, le médecin prescrira des infiltrations consistant à injecter directement dans une articulation ou un nerf douloureux un dérivé de la cortisone. Enfin, pour le lumbago ou le torticolis qui sont dus à une crispation d’un muscle, des décontracturants peuvent être utilisés mais avec précaution.

Les médecines douces

Ceux qui ne souhaitent pas avoir recours à des solutions médicamenteuses pourront soigner leur mal de dos avec les médecines douces après en avoir parlé à leur généraliste. Là encore, plusieurs méthodes existent et ont l’avantage de n’engendrer que peu ou pas d’effet secondaire : l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie ou encore les massages. Une étude menée par les laboratoires Boiron a d’ailleurs récemment démontré que l’homéopathie était aussi efficace que les anti-inflammatoires contre la douleur.

Kiné ou ostéo ?

L’ostéopathe et le kinésithérapeute ne se font pas concurrence, ils se complètent. Chacun a un rôle à jouer et il est préférable de consulter l’un ou l’autre, voire les deux, selon le mal éprouvé. Ainsi, en cas de lumbago ou de torticolis, l’ostéopathe sera plus efficace pour dégager la vertèbre sans la faire craquer et corriger les dysfonctionnements. Mais pour soigner une lombalgie ou une cervicalgie chronique, souvent liées à un manque de souplesse ou une insuffisance musculaire, mieux vaut consulter un kinésithérapeute. En quinze à vingt séances, il saura renforcer ou assouplir les muscles concernés.

L’exercice physique

Pratiquer de l’exercice permet de prévenir la douleur mais aussi de l’apaiser lorsque le mal s’est déjà installé. Ainsi, la natation pratiquée régulièrement est un bon exemple de sport qui musclera et étirera votre dos. Il existe aussi de nombreux exercices à pratiquer facilement chez soi au quotidien, comme les cinq exercices faciles proposés dans cet article.

Trouver les bonnes postures

Les douleurs dorsales sont souvent dues à un simple faux mouvement ou à une mauvaise posture. C’est pourquoi il est important de ménager son dos au quotidien et d’apprendre à s’asseoir correctement, à faire attention en portant une charge et à bien choisir sa position au lit. Lorsque l’on est longuement assis, les pieds doivent reposer au sol et le dossier doit épouser la forme du dos. Au besoin, on peut placer un coussin au niveau des lombaires. Lorsque l’on s’apprête à porter une charge, on garde le dos droit et on se baisse en pliant les hanches. Enfin, pour dormir, il faudrait idéalement se mettre sur le dos. La position ventrale est à éviter pour les personnes qui souffrent d’un mal de nuque puisqu’elle induit une torsion des cervicales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *